LES OUBLIES DE 39/45

A l'occasion des commémorations du 70ème anniversaire du débarquement en Normandie

des vétérans ont été honorés avec dignité, c'est la moindre des choses que l'on pouvait faire,

car excepté sa Majesté la Reine d' Angleterre, aucun des chefs d'états présents, n'a vécu

cette époque ou n'était pas né.

 

Lorsque la mobilisation générale a sonnée le 1er septembre 1939,  les mobilisés se

sont présentés à leurs casernements assignés, sans se poser de question.

C'était pour la défense de la France.

 

Le 3 Septembre 1939, c'est la guerre.

Le 20 Juin 1940, c'est l'armistice demandé par la France.

Le 8 Mai 1945, la victoire des Alliés sur le Nazzisme.

 

Mais dans tout celà, les mobilisés n'ont pas choisi leur unité. Certains  sont retrouvés

dans des unités qui ont été en contact avec l'ennemi. D'autres ont été affectés dans des

unités de soutien, dans les centres d'instructions pour former les soldats, d'autres dans

l'intendance et le ravitaillement.   

AUCUN  n'a failli à sa mission quelle qu'elle soit.

 

Aujourd'hui, bientôt 75 ans après, l'Etat REFUSE de reconnaitre la qualité d'ancien

combattant à tous ces mobilisés ou engagés après  Juin 1940, au prétexte qu'ils ne

se trouvaient pas en unités combattantes.

Est-ce leur faute ? Ils n'ont pas choisi leur affectation.

Les mobilisés n'ont pas demandé à être privé de leur liberté.

Comment l'ETAT peut-il les écarter du monde combattant en leur  refusant la qualité

d'ancien Combattant?

Pensera-t-on un jour à EUX ?

Le devoir de mémoire, c'est aussi celà.

J-E LD